Instagram.Email.

Histoire de la Confédération Tribale des Hyayna

Histoire
9/11/2021
par 
.
No items found.

La confédération tribale des Hyayna située au Nord-Est de Fès est composée de trois grandes tribus : les Oulad Amran, les Oulad Alian et les Oulad Riab. Cette confédération créée au 16-ème siècle est constituée d’une greffe de tribus guiche arabes hilaliennes auparavant alliées des Zianides puis ralliées à l'armée Saadienne – lorsque le sultan Mohammed al-Sheikh s’engage à chasser les Ottomans jusqu’en Égypte – à un ensemble originel berbère Sanhaja. Installée stratégiquement dans la zone de Fès par la dynastie Saadienne, elle avait pour but de protéger le territoire d’invasion étrangère et de maîtriser les tribus rebelles.

No items found.

Le chroniqueur espagnol Luis del Marmol Carvajal a parcouru le pays en 1540, tout d’abord captif, il a progressivement entretenu des bonnes relations avec le sultanat. Il décrit donc, une riche tribu agricole qui comptait 25 villages et fournissait 4.000 combattants à la puissante dynastie Saadienne. Ces tribus accompagnent les Saadiens dans leur prise de pouvoir à Fès, mais aussi dans la protection de cette ville contre les envahisseurs Ottomans. Elles apportent activement leurs contributions à la « Bataille de Ouad El Leben » contre les Ottomans puis à la « Bataille des Trois Rois » contre les Portugais.

Les Hyayna joueront un rôle prépondérant dans la politique Marocaine à partir du 16-ème siècle, compte tenu de leur emplacement géographique. Les Saadiens étendront leur empire jusqu'à Tombouctou.

No items found.

Durant l’ère Alaouite, en 1860, les tribus de la Hyayna participeront à la « Bataille de Tétouan » contre l'Espagne aux cotés des tribus rifaines (entre autres). Les Hyayna sont ensuite sollicités par le Sultan Abd el-Aziz contre l'imposteur Rogui Bou Hmara.

En 1912, à la suite de la signature du protectorat Français, les Hyayna attaquent Fès avec d'autres tribus (notamment Jbalas) sous les ordres de Mohamed Hajjami d'El Jaia. Ce chef a écrit aux tribus afin de les inciter à la défense du territoire marocain, il a par ailleurs livré plusieurs batailles contre le général français, Hubert Lyautey.

No items found.

Les Saadiens ont installé les Hyayna dans une région auparavant exclusivement habitée par des Imazighen. Avec d'autres tribus influentes arabophones du Guiche, elles ont contribué au renforcement de l’arabisation linguistique de Fès.

Ils ont retenu des caractéristiques du parler hilalien, tout en restant influencés par le berbère. Leur dialecte est en somme assez similaire à celui de leurs voisins Cheraga et Oulad Jamaa.

Les Hyayna sont connus pour leur production d'huile d'olive. À titre d’exemple, L'Alwan est une huile d'olive assez célèbre qui est produite grâce à un procédé d'extraction traditionnel. Ces procédés relatent d'une vieille culture au Maroc débutée dès l'Antiquité dans la ville de Volubilis.

No items found.

Les Hyayna sont également connus pour leur préparation délicieuse du fameux pain artisanal, la harcha. Cette galette spécifiquement marocaine à base de semoule, beurre et lait, s'est répandue depuis le Moyen Atlas.

La musique traditionnelle des Hyayna est l'Hayt, un genre de chant populaire ancestral. Dans cette danse, on utilise le bendir, un instrument très répandu dans la musique berbère. On utilise également le ghayta.

Comme dans les autres tribus Marocaines, la fantasia fait partie intégrante de la culture des Hyayna. La ville de Tissa est connue comme la "mère des chevaux", cette ville est réputée pour son grand festival de Fantasia, une tradition équestre très ancienne au Maroc. Chez les Hyayna, le cheval est une marque de réussite sociale et un élément de base pour leurs réjouissances.

No items found.

Depuis le 19-ème siècle, les Hyayna avaient l'habitude de célébrer un saint du 15-ème siècle nommé Sidi Mohamed Ben Lahcen. Ce moussem coïncidait avec la saison de la moisson. Il y a en effet une culture des saints et des chorfas Idrissides. De nombreux chorfas habitent chez les Hyayna (Janatyine, Ouazzanyine, Baqqalyine). De nombreux "saints" sont également enterrés dans la région (Sidi El Mekhfi, Sidi Daoud).

La confédération tribale arabophone marocaine comptabilise aujourd’hui 200.000 habitants et représente l'une des plus importantes ethnies de la région pré-Rifaine.

No items found.
Références :

The Conquest of Morocco, by Douglas Porch

De la continuité linguistique du préhilalien de type jebli au-delà du territoire des jebala, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah de Fès, Fouad Brigui

Marocains du Nord: entre la mémoire et le projet, Mohamed El Moubaraki

L'Homme et son environnement dans les collines pré-rifaines des "Hyayna", Université de Beni-Mellal, Saïd Arif

Notes sur les tribus du Maroc oriental, notice dressée par les officiers de renseignements du cercle de Fez, Publication du Comité du Maroc