Instagram.Email.

Communiqué : L’Organisation Moorish Réagit à la Publication par Jeune Afrique d'une Tribune Calomnieuse : Voici la Réalité de L’Entretien Entre la Journaliste et L’Organisation Moorish

Politique
27/6/2021
par 
.
No items found.

Ce dimanche 27 juin en début de journée, Jeune Afrique publiait un article sur l’Émergence Moorish. Il s’agira en fait d’une tribune politiquement orientée, à peine déguisée en travail journalistique. Nina Kozlowski, journaliste pour Jeune Afrique, avait contacté un membre de l’Organisation Moorish en vue de la rédaction de ce papier.

Que s’est-il véritablement dit au cours de cet échange ?

Le 18 Mai 2021, un membre de l’Organisation Moorish a été approché par la journaliste Nina KOZLOWSKI dans le cadre d’une recherche journalistique. L’échange s’est articulé autour de questions basiques. Ce n’est pourtant pas ce qui transparaît dans le récent article publié par Jeune Afrique. Peut-être faut-il croire que la journaliste s’attendait à des propos polémiques, maladroits, voire calomnieux. Il n’en a évidemment rien été.

Ce qui a été rédigé relève en fait d’un article à charge qui s’apparente explicitement au discours calqué de quelques détracteurs de l’Organisation Moorish. L’Organisation Moorish n’accorde pas la moindre considération aux offenses non-constructives ou diffamatoires proférées à son encontre. Elle s’exprime cette fois compte tenu des propos calomnieux qui lui ont été adressés dans l’article publié par Jeune Afrique.

Titré « Maroc — les Moorish, radiographie d’un nationalisme connecté », l’article n’est en l’occurrence que très peu — voire pas du tout — connecté à la réalité de l’émergence Moorish et sa complexité sociologique. L’article fait essentiellement référence à des faits divers relatifs à l’actualité du Maroc. Presque aucune mention des différents canaux de communication de l’Organisation Moorish et du contenu qu’ils publient.

Cet article brouillon, qui prétend évoquer spécifiquement les Moorish, aborde : la Twittoma dans sa globalité relativement à la récente crise diplomatique Maroc/Espagne ; le cas Abdeslam Ouaddou ; l’enthousiasme des Marocains suite à la déclaration de Trump en décembre dernier ; « faux comptes » lambdas nominalement ciblés… En bref, on ne cerne pas vraiment le rapport entre les sujets susmentionnés et le contenu explicitement publié par les différents canaux de communication affiliés à l’Organisation Moorish.

Cet article est en réalité une tribune partiale à peine dissimulée et largement inspirée par l’entourage anti-système de la journaliste. Un travail finalement très peu objectivé & professionnel et qui déçoit quelque peu compte tenu de ce que l’on peut être habitué de lire chez Jeune Afrique. Une malhonnêteté intellectuelle qu’il convient donc de corriger. Les lignes qui suivront constitueront une reconstitution de l’entretien entre la journaliste et Carl Johnson, cité dans l’article.

No items found.

NINA : QUAND, COMMENT ET À LA FAVEUR DE QUOI EST NÉ CE MOUVEMENT ? DIRIEZ-VOUS QUE VOUS FAITES PARTIE DU PREMIER CERCLE DES FONDATEURS ?

CARL JOHNSON : Le concept Moorish a à l’origine émergé afin de contrer l’usage détourné du nom « Moorish », essentiellement dans la sphère anglophone.

Moorish est encore à ce jour maladroitement utilisé pour définir des populations Noires ou afro-américaines, tandis que les « Moors » [les Maures] sont historiquement les ancêtres des Marocains. Les Maures étaient les habitant du Maghreb Al Aqsa, l’extrême ouest de l’Afrique du Nord. Autrement dit, les populations des précédentes dynasties Marocaines ainsi que celles de la même région durant l’Antiquité étaient appelées « Maures ».

De même, l’émergence Moorish s’est en partie justifiée par la faible présence de voix Marocaines sur les médias sociaux. Il n’y avait pas de voix Marocaine de référence pour défendre les intérêts de la communauté Marocaine ainsi que pour faire la promotion du Maroc sous toutes ses dimensions.

La succession de ces constats a incité cette émergence Moorish à diversifier ses horizons. Les composantes de l’identité Marocaine [Histoire & Culture] étant attaquées, diffamées voire appropriées ; cette émergence Moorish s’est naturellement positionnée face à ces problématiques et s’est saisie de la Responsabilité de faire face à ces offenses.

L’émergence Moorish s’est naturellement constituée. Il s’agit de Marocaines & Marocains animés par l’amour de leur pays, le Maroc. Ceux-ci sont attachés à la défense de tout ce qui concerne le Royaume de près ou de loin. L’émergence Moorish n'a à cœur qu'une seule constante : l'amour de la patrie. Nous nous définirions donc simplement comme des patriotes, ni plus, ni moins.

Notre intérêt premier est de faire prendre conscience aux Marocains de leur riche histoire et de leur patrimoine, de leurs valeurs immémoriales et de leur identité nationale. Nous visons également à défendre les intérêts nationaux du Maroc - intérêts qui, à l’avis de l’Organisation Moorish, transcendent les affiliations politiques et, par conséquent, que nous considérons comme un devoir primordial et légal incombant à tous les Marocains tel qu'exprimé à l'article38 de la Constitution Marocaine : « Tous les citoyennes et les citoyens contribuent à la défense de la Patrie et de son intégrité territoriale contre toute agression ou menace ».

NINA : LÀ ON ENTRE DANS DES QUESTIONS POLÉMIQUES MAIS JE SUIS AUSSI INTÉRESSÉE PAR LE FOND, NE PENSEZ PAS QU'IL S'AGIT D'UN PIÈGE, JUSTE JE SUIS CURIEUSE ET J'AIME ÊTRE EXHAUSTIVE.

CARL JOHNSON : N’ayez crainte, l’Organisation Moorish n’est pas hostile à ce type de question. Au contraire, nous apprécions d’être confrontés à ce type d’interrogation. Cela permet d’apporter une lumière sur des points d’ombres diffamant souvent à tort l’Organisation.

NINA : EST-CE QUE L'ORGANISATION MOORISH A UN PROBLÈME AVECLA COULEUR NOIRE ? EST-CE QUE VOUS NIEZ QU'AVANT LA COLONISATION ROMAINE, LES MAURES (SELON DE TRÈS NOMBREUX ÉCRITS ACADÉMIQUES) ÉTAIT UNE POPULATION MAJORITAIREMENT NOIRE, MÉLANGÉS AUX BERBÈRES, PLUS CLAIRS DE PEAU (TOUJOURS SELON CERTAINES SOURCES), LE PANEL DES COULEURS S'EST CONSIDÉRABLEMENT ÉLARGI.

CARL JOHNSON : L’Organisation Moorish n’a aucune espèce de problème avec la couleur noire.

L’Organisation Moorish a mobilisé de très nombreuses sources historiques, biologiques ainsi que la littérature académique afin de se positionner avec cohérence et de façon fondée sur la question des Maures. Nos conclusions sont sans appel : les Maures ont toujours été une population à très grande majorité Berbère.

Il y a pu y avoir, au cours de l’Histoire, des petits mouvements de populations Subsahariennes post-Ère Almoravide [Xe siècle]. Cela dit, ces influences ne remettent aucunement en cause le fait que les Maures ont toujours été Berbères.

Nous ne menons pas spécifiquement un combat contre les populations Noires qui s’identifieraient aux Maures. Nous nous positionnons en rempart contre quiconque aurait l’ambition de réécriture l’Histoire du Maroc et de son peuple originel : les Maures.

Il y a une véritable volonté de réécriture de l’Histoire qui s’articule en partie autour du courant afrocentriste. L’Organisation Moorish s’oppose fermement à la dénaturation de l’Histoire du Maroc. C’est en ce sens qu’elle s’investit continuellement depuis plus d’un an maintenant.

Par ailleurs, nous sommes disposés à vous faire part de tousles éléments d’informations relatifs à notre positionnement sur la question des Maures, peuple originellement Berbère.

NINA : ENFIN, JE COMPRENDS VOTRE VOLONTÉ DE DÉFENDRE LES INTÉRÊTS DE LA NATION MAROCAINE, MAIS QUE PENSEZ-VOUS DES PROPOS PARFOIS RADICAUX DECERTAINS DE VOS SYMPATHISANTS ? VOUS AVEZ L'AIR D'ÊTRE UNE PERSONNE EXTRÊMEMENTCULTIVÉE ET INSTRUITE, J'IMAGINE QUE VOUS ÊTES ATTACHÉ À L'IDÉE DU DÉBAT ET DELA DISCUSSION.

CARL JOHNSON : S’agissant des discours radicaux de nos [prétendus] sympathisants : l’Organisation Moorish se tient essentiellement responsable de ce qui est diffusé à travers ses relais de communication officiels.

Bien évidemment, l’Organisation Moorish n’encourage pas les sorties extrémistes de celles et ceux qui s’identifieraient à l’émergence Moorish. Cela dit, nous n’avons pas le contrôle sur ce qui est dit de part et d’autre.

Le discours diffusé à travers les différents canaux de communication Moorish se tient bien loin des discours extrémistes. Bien au contraire, nous privilégions l’approche pédagogique et constructive, et ce, en toute circonstance.

Dans une certaine mesure, l’Organisation Moorish n’a aucune raison d’être excessivement alertée sur cette question. Les sorties extrémistes des uns et des autres existent partout. L’Organisation ne fait naturellement pas exception à cela.

NINA : ET QU’EN EST-IL DE LA VOLONTÉ DE RÉÉCRITURE ARABOCENTRISTE ?

CARL JOHNSON : L’Organisation Moorish se positionne contre toute réécriture infondée et mensongère. Cela vaut également pour la réécriture arabocentriste.

L’Organisation n’a pas vocation à imposer une façon précise de penser. Elle s’attache à la vérité. Nous ne nions aucunement les diverses composantes Arabes de l’identité Marocaine, qu’il puisse s’agir de son Histoire ou de sa Culture.

L’Organisation s’attache à valoriser la vérité et à réfuter ce qui relève de l’imaginaire ou du discours reposant exclusivement sur l’idéologie.

NINA : IL ME SEMBLE QUE VOUS REPRENEZ LES EMBLÈMES DES DIFFÉRENTES DYNASTIES QUI ONT RÉGNÉ SUR LE MAROC (ET AU-DELÀ), PARMI TOUTES CES DYNASTIES, EST-CE QU'IL Y EN A UNE PRIVILÉGIÉE PAR LE MOUVEMENT POUR SON APPORT À L'HÉRITAGE MAROCAIN ?

CARL JOHNSON : L’Organisation Moorish n’aspire pas à définir une préférence pour une partie de son Histoire au détriment d’une autre. Chaque dynastie aura apporté sa plus-value à l’édifice. Nous nous tenons à la promotion et à la valorisation des différents apports.

Par valorisation, il ne faut pas entendre « embellir ». Cette valorisation s’opère par des biais intellectuels & pédagogiques. La façon dont la connaissance est transmise, la façon de recueillir les sources et de s’assurer de leur fiabilité : c’est en ce sens qu’il faut comprendre la valorisation de l’Histoire et du patrimoine Marocain plus largement.

L’Organisation s’attache en revanche à ne négliger aucun passage de son Histoire. La philosophie Moorish vise à mettre en lumière ce qui est ignoré [ou su de façon approximative] par les Marocains.

NINA : TOUT À L'HEURE VOUS ME PARLIEZ DU TERME "ORGANISATION MOORISH". EST-CE QUE CELA SIGNIFIE QUE VOTRE MOUVEMENT SE STRUCTURE DE PLUS EN PLUS, ET SI OUI DANS QUEL BUT ? EST-CE QUE VOUS DÉSIREZ ALLER AU-DELÀ D'UNE INFLUENCE SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX ?

CARL JOHNSON : Effectivement, l’émergence Moorish se structure de plus en plus. L’émergence Moorish n’est pas comprise par tous. Notre Organisation est souvent associée à des individus ou à des canaux de communication qui n’ont aucune affiliation avec notre organisation. De même, la parenté de certaines initiatives hashtag est accordée à tort à notre Organisation. Il peut notamment être fait référence au hashtag faisant offense au Ministre Marocain de la Culture. L’Organisation s’oppose formellement à être associée à des initiatives similaires.

La structuration de l’Organisation s’opère également pour des raisons pratiques. Les horizons de l’Organisation se sont diversifiés. L’Organisation a l’intention d’intervenir là où elle pourrait jouer un rôle pertinent. Ce qu’elle a commencé à faire, notamment à travers les opérations humanitaires qu’elle a dernièrement menées.

NINA : AU MAROC, VOS ADVERSAIRES AFFIRMENT QUE LES SERVICESSONT DERRIÈRE VOUS, QUE L'ÉTAT PROFOND VOUS SOUTIENT.

CARL JOHNSON : S’agissant de ceux qui sont qualifiés de nos « adversaires »,une clarification pourrait être de mise.

L’Organisation Moorish encourage le débat et n’a pas vocation à imposer un mode de pensée. Les Marocaines et Marocains qui ne seraient pas d’accord avec le contenu diffusé par nos canaux de communication ne sauraient être qualifiés « d’adversaires ».

L’Organisation Moorish prône le dialogue inter-Marocains et s’attache à l’unité de son Peuple, en dépit des divergences d’idées.

La critique et l’opposition ne sont pas de mauvaises choses en soi, bien au contraire. C’est à travers la critique et l’existence d’une opposition constructive que le Maroc est amené à progresser. Cela dit, l’Organisation se tient à distance des dynamiques nihilistes, par essence non-productives.

Il peut apparaître simpliste que d’être accusé d’être le fruit d’un « État profond » sous prétexte que de défendre les intérêts de son Pays et de son Peuple avec ardeur. Nous n’accordons en réalité que peu d’importance à ces accusations.

Dans une certaine mesure, ces accusations font obstruction à la liberté de pensée et d’expression. Nous préférons naturellement la confrontation des idées à la disqualification de celles-ci en les catégorisant non-discutables.

NINA : NOUS VOYONS BIEN QUE L’ANONYMAT EST CE QUI ALIMENTE TOUTES LES THÉORIES COMPLOTISTES ET TENTATIVES « D’OUTING ». ALORS POURQUOI CE CHOIX ?

CARL JOHNSON : L’anonymat de l’Organisation est intéressant pour plusieurs raisons. L’Organisation Moorish part du principe que ce qui importe est moins le messager que le message transmis. En ce sens, révéler l’identité des contributeurs apparaît secondaire.

En outre, certains contributeurs optent pour l’anonymat à des fins de sûreté et de sécurité. Il y a des préoccupations légitimes. D’autres contributeurs optent pour l’anonymat pour le strict respect de leur vie privé.

Plus largement, l’anonymat n’est pas absolu au sein de l’Organisation Moorish dans la mesure où le fait d’interagir et de partager des pensées fait sortir du strict cadre anonyme.

NINA : POUR LE MOMENT, L’ORGANISATION COMPTE COMBIEN DE FONDATEURS, LEADERS & GESTIONNAIRES DE COMPTE ? COMBIEN DE SYMPATHISANTS ?

CARL JOHNSON : S’agissant des informations précises relatives à l’Organisation Moorish, il n’apparaît pas opportun de les révéler. L’Organisation est celle de tous les Marocains et ne revendique pas une paternité nominale.

S’agissant des sympathisants, il faudrait se référer aux abonnés des différents canaux de communication Moorish:

@MoorishMovement, @MoorishTimes, @Moorskingdom, @MoorishFacts, @MoorishMovEN, @MoorishMovNL, @MoorishMovAR, @MoorishTmazight, @MoorishMovES, @WealthofMorocco, @LeMaureMalikite, @MoroccanArchive,@MocroSoccer, @MocroTeam.

Certaines de ces pages sont également présentes sur d’autres réseaux sociaux tels que InstaGram, FaceBook ou encore TikTok.

NINA : ON VOIT AUSSI QUE LES ARABOPHONES S'Y SONT MIS, AVANTLE MOUVEMENT ÉTAIT TRÈS FRANCOPHONE/ANGLOPHONE, COMMENT S'EST OPÉRÉE LA JONCTION ?

CARL JOHNSON : À vrai dire, des groupes Moorish arabophones existaient déjà avant l’émergence Moorish [francophone] sur l’espace Twitter. Cela dit, l’Organisation Moorish est indépendante autour des canaux de communication précités.

NINA : ET EST-CE QU'IL EST JUSTE DE DIRE QUE LES TÊTES PENSANTES DU MOUVEMENT SONT DES MRE ?

CARL JOHNSON : S’agissant des MRE, ils constituent une partie notable de l’Organisation Moorish. Cela dit, il y a également des Marocains locaux au sein de l’Organisation.

NINA : JE REVIENS ÉGALEMENT SUR L'ASPECT "MRE" DECE MOUVEMENT, C'EST TRÈS IMPORTANT PARCE QUE C'EST UN ARGUMENT UTILISÉ PAR VOSDÉTRACTEURS. DE NOMBREUX MOORISH SONT CONTRE L'ABOLITION DE L'ARTICLE 490 DUCODE PÉNAL, HONNÊTEMENT EN QUOI CELA REGARDE DES CITOYENS QUI VIVENT EN EUROPE?

CARL JOHNSON : La question que vous posez est intéressante et tend à en poser une autre : les Marocains locaux devraient-ils être les seuls concernés par la dimension sociojuridique du Maroc ? Les MRE bénéficient pourtant de leurs droits civils et politiques à l’égard du Maroc : devraient-ils être exclus du processus démocratique et des débats de société sous prétexte qu’ils ne vivent pas sur le territoire national ?

No items found.

L’Organisation tient à signifier sa déception à l’égard de Jeune Afrique qui aura permis la publication de ce papier diffamatoire et manipulateur. En outre, la qualité de la rédaction est bien en dessous de ce que l’on a l’habitude de lire.

L’Organisation Moorish saisit l’occasion pour rappeler une nouvelle fois qu’elle n’est responsable que de ce qui est diffusé à travers ses canaux de communication officiels. Qu’ainsi, ce qui relève d’un autre canal que ceux susmentionnés n’a pas lieu d’être associé à l’Organisation Moorish.

De même l’Organisation invite la journaliste à apporter ne serait-ce qu’une preuve étayant le fait que l’identité Berbère serait « méprisée » à travers nos canaux de communication. Si elle n’est pas en mesure de le faire, il lui est alors suggéré de corriger cette erreur. Si la journaliste ne se montre pas conciliante, nous l’inviterons alors à ce qu’elle se complaise dans sa médiocrité intellectuelle. À vrai dire, nous ne sommes pas à cela près compte tenu de la pauvreté journalistique à travers laquelle elle a pu s’illustrer. Nous appelons amicalement Jeune Afrique à contrôler avec davantage de minutie ce qui est publié par son biais.

L’identité Berbère — au même titre que toutes les autres composantes de l’identité Marocaine — est largement valorisée par le contenu publié à travers les canaux de communication Moorish. L’Organisation Moorish s’inscrit dans l’élan impulsé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI à l’occasion de son discours prononcé à Ajdir en 2001, dans lequel il est notamment explicité que « l’Amazigh constitue un élément principal de la culture Nationale, et un patrimoine culturel dont la présence est manifestée dans toutes les expressions de l’Histoire et de la civilisation Marocaine ».

Cette erreur de jugement par Nina Kozlowski, si l’on puit appeler cela comme tel, est révélatrice de l’insuffisante considération de l’émergence Moorish. L’on peut ainsi affirmer que la journaliste est passée à côté de son sujet.

Enfin, l’Organisation Moorish se permet d’effectuer une mise au point devenue nécessaire. Il est ici porté à l’attention de l’opinion publique et à toute personne ayant un intérêt relatif à la question de l’Identité ou de l’émergence Moorish : Que ni Monsieur Armando Smith, ni le docteur Mohamed Badine El Yattioui ne sont les fondateurs, les initiateurs ou encore les leaders de l’Organisation. Que toute allégation mensongère portant sur le fait que les deux individus cités soient derrière l’Organisation Moorish ou ayant influencé celle-ci n’est que fausse allégation. À titre d’ultime précision, Monsieur Armando Smith et le docteur Mohamed Badine El Yattioui ne sont pas membres de l’Organisation Moorish.

No items found.
No items found.
No items found.
No items found.
Références :