Instagram.Email.

Les Almohades à la Conquête de Constantinople

Histoire
10/11/2020
par 
.
No items found.

Le sultan Almohade Yacoub Al-Mansour a tenté dès 1190 de prendre Constantinople, soit presque 300 ans avant l’Empire Ottoman.  C’est un fait méconnu (et surtout oublié) de l’Histoire, que l’historien marocain Abdelhadi Tazi remettra au goût du jour dans son livre Intermédiaire dans l’Histoire Internationale du Maroc publié en 2001. Cet article se base sur un extrait du livre d'origine turco-ottomane Kitab Al Bahriye, (Livre de Navigation) de l’historien ottoman Piri Reis, datant de l'ère de Soliman le magnifique (16ème siècle).

Aux origines : Une alliance stratégique

Au 12ème siècle, la guerre fait rage entre musulmans et chrétiens. Face aux diverses croisades menées au Proche-Orient et en Espagne, deux grandes puissances musulmanes concluront une alliance stratégique. Le Califat almohade, sous le règne de Yacoub al-Mansur, établit un partenariat avec l’Egypte Ayyoubide du sultan Saladin. L’ambassadeur ayyoubide Abderrahman Ibn Moukid est envoyé pour négocier le traité, ce qui débouchera sur la reconnaissance de l’autorité califale de la dynastie Almohade et l’envoi de soldats et de bateaux almohades en soutien du sultan. Très rapidement, plusieurs bataillons almohades sont envoyés pour soutenir les positions égyptiennes au Proche et au Moyen-Orient :

  • Attaque des positions des croisés au Proche-Orient
  • Mise en échec de l’expédition contre La Mecque en 1182
  • Protection de Rābigh face aux attaques croisés
  • Prise de Jérusalem en 1187

Ce dernier évènement sera suivi d’un repeuplement de la ville par plusieurs populations marocaines et maghrébines dans ce qu’on appelle aujourd’hui le quartier marocain.

Quartier marocain de Jérusalem entre 1898 et 1946.

Les Almohades en route vers Constantinople

Selon Piri Reis, un bataillon almohade a aussi participé à d’autres attaques contre les chrétiens au nord du Proche-Orient dans le but de prendre Constantinople. Avec une flotte composée de plus de 1000 bateaux, les soldats se réunirent à partir de Marrakech et décidèrent de partir vers la capitale de l’Empire Byzantin en l’an 1583 de l’Hégire.

Ces bateaux esquissèrent le pourtour méditerranéen, se promenant de ville en ville en tentant de s’approcher de Constantinople. L’historien ottoman expliquera que l’armée almohade razziera plusieurs îles grecques tel que l’île de Ios (sud de la Grèce) dont les traces de pillages étaient encore visibles en 1528, soit 400 ans plus tard.

Île de Lesbos (ou Moria).

Les troupes almohades réussirent à atteindre l’île de Moria (Lesbos) à proximité des côtes turques et décideront d’y passer l’hiver. Cependant les explications de Piri Reis s’arrêtent ici, nous pouvons extrapoler sur le fait que les almohades aient en effet bien tentés d’assiéger Constantinople sans y parvenir, et seraient descendus vers le sud pour attaquer les forteresses chrétiennes de l’actuel Liban.

Pourquoi Constantinople ?

L’autorité almohade souhaitant être le Califat du monde musulman, entreprit plusieurs actions militaires et politiques pour détenir ce titre. Une des clauses sur le traité de partenariat Almohade-Ayyoubide imposé par ces premiers était la reconnaissance du sultan comme Calife. Une fois cette clause accepté, Yacoub Al-Mansour cherchait une plus grande légitimité en protégeant la Mecque et en soutenant massivement la reprise de lieux saints tel que Jérusalem. L’ampleur de la flotte qui partit pour Constantinople montre bien la volonté du sultan d’obtenir la légitimité suffisante pour être reconnue auprès du monde musulman.

La prise de Constantinople revêt aussi un caractère religieux au vu du propos du Prophète (Paix et Bénédiction sur Lui) :

Certes, la ville de Constantinople sera conquise. Quel excellent commandant que celui qui la conquerra, et quelle excellente armée que la sienne.

À ce titre, beaucoup d’autres gouvernants musulmans tentèrent de prendre la capitale byzantine tel que Umar Ibn Abd al Aziz, Ishām Ibn Abd al-Malik, Mahdi Abbāsi et Harūn Al-Rashid.

Cela montre aussi le fort lien qui unissait la dynastie Almohade et Ayyoubide après l’appel de Saladin, un lien qui permit  de repousser les différentes croisades chrétiennes, offrant au premier sultan Ayyoubide le titre de “Chevalier de l’Islam” et au troisième Calife Almohade le titre “Al Mansour” (Le Victorieux), un lien qui aurait pu changer la face du pourtour du Méditerranéen.

No items found.
No items found.
No items found.
No items found.
No items found.
No items found.
Références :