Instagram.Email.

Operation Torch et Conférence d’Anfa: Le Maroc Au Cœur de la Seconde Guerre Mondiale

Histoire
1/11/2020
par 
.
No items found.

Le 1er Septembre 1939 débute une des guerres les plus meurtrières de l’histoire de l’Humanité. Cette guerre opposa d’un côté les forces de l’Axe et de l’autre côté les Alliés. Malgré son statut de Protectorat, le Maroc sera invité à participer au conflit en s’opposant au régime de Vichy. Les goumiers marocains rejoindront les forces françaises libres sous le commandement du Général de Gaulle.

Au plus fort de la domination des pays de l’Axe, le Maroc accueillera une des opérations qui renversera le cours de la guerre, l’Opération Torch.

No items found.

Aussi surnommée la “Guerre des Trois Jours”, l’opération démarre le 24 juillet 1942 lorsque les Alliés décident d’ouvrir un front contre l’Allemagne en Afrique du Nord, de facto sous l’emprise du régime de Vichy. L’État-Major combiné anglo-américain décide dès lors de débarquer simultanément au Maroc ainsi qu’en Algérie. Ces territoires, une fois libérés, devront servir de base pour contre-attaquer le troisième Reich en Méditerranée. Les officiers nazis quant à eux, étaient convaincus de l’importance de s’emparer du détroit de Gibraltar afin de le verrouiller et débarquer plus facilement au Sultanat.

Le 8 novembre 1942, les opérations des Alliés débutent en Afrique du Nord. Les Américains débarquent aux ports de Casablanca, Safi, Fedala (Mohammedia) et Mehdia au Maroc, mais aussi à Alger et Oran. Ceux-ci déplaceront depuis Norfolk et Casco Bay la plus grande force navale lancée dans les océans, avec cinq porte-avions et plus de 102 bâtiments navals, traversant plus de 8 000 kilomètres sur des eaux infestées de sous-marins allemands. Les effectifs terrestres américains au Maroc comprendront 35 000 soldats sur 9 régiments, 41 destroyers, 4 sous-marins, 8 dragueurs de mines, 23 navires de débarquement pour l'infanterie. Les forces aériennes seront composées de chasseurs F4F Wildcat, bombardiers SBD Dauntless et de torpilleurs TBF-1 Avenger.

Pour berner la flotte de l’Axe, la marine américaine fit croire que le convoi se dirigeait vers Dakar et que le cap allait être remis au Maroc. Mais lorsque les contre-ordres parvinrent aux sous-marins de l’axe, les soldats américains étaient déjà sur le littoral marocain.

9 000 hommes et 65 chars des forces américaines ont débarqué à Mehdia pour occuper la base aérienne de Port-Lyautey (Kénitra). S’en suivit le débarquement de 19 000 hommes et 65 chars à Fedala et 6 500 hommes et 109 chars à Safi. Les 172 avions embarqués lors du débarquement fournissent l’appui aérien afin d’occuper la ville de Casablanca par le nord et le sud. Mehdia, Fedala et Safi tombèrent aisément face aux forces Alliées.
Cependant, Casablanca vit une importante bataille faire rage durant plus de 3 jours…

Le port fut mis en ruine, les incendies pullulent et les cimetières d’épaves se comptent par milliers. La bataille fait rage et bon nombre de morts et de blessés sont à compter, tant chez les Alliés que parmi les soldats du Général Noguès et de l’amiral Michelier, chefs de la résistance Vichyste au Maroc.

No items found.

À cause du refus de Noguès et de Michelier de se rendre, le Général Patton, commandant de l’opération Torch, décida d’encercler la ville de Casablanca et ordonne le lendemain un pilonnage de la Ville Blanche par voie navale et aérienne. À minuit, tous les préparatifs étaient terminés au sein des forces Alliées. Presque 4 heures plus tard, son officier de renseignement lui affirme que la résistance Vichyste se préparait à se rendre. Patton refusa d’annuler le bombardement tant que le Général Nogues ne capitule pas. Ce dernier ordonna donc un cessez-le-feu immédiat.

La garnison de Casablanca accepta de cantonner ses troupes dans leurs casernes et de rendre les armes. La fin des hostilités fut saluée par des manifestations de joie partout dans la ville alors que tout au long de la bataille, les Américains furent désignés comme des ennemis par les vichystes.
67 jours après le débarquement, Casablanca sera l’hôte de la Conférence d’Anfa (de son nom de code SYMBOL) ou les Alliés définiront le plan de riposte contre l'Allemagne Nazie. En plus de rallier le Maroc au camp des Alliés, cet événement sera une étape cruciale vers l'Indépendance du Royaume Chérifien.

Cette conférence verra la participation du Premier ministre britannique Winston Churchill, du président Américain Franklin D. Roosevelt, du Général de Gaulle et de Feu Mohammed V. Le rassemblement se terminera par les accords suivants :

  • Exiger la reddition sans condition des puissances de l'Axe.
  • Envahir l’Italie depuis la Sicile une fois que les combats en Tunisie sont terminés.
  • Supporter davantage l’Union soviétique contre le Troisième Reich, notamment sur le front de Stalingrad.
  • Appui des goumiers marocains aux forces françaises libres sous le commandement du Général de Gaulle

Un message de la part du président américain Roosevelt fut distribué aux habitants de la ville de Casablanca, dissipant l’hostilité des derniers vichystes. Édité en arabe et en français, il prône la neutralité de la population vis-à-vis des soldats alliés, la protection des droits et de la souveraineté du peuple marocain et français, et enfin des jours meilleurs d’une paix mondiale en collaboration avec les États-Unis.

No items found.
No items found.
No items found.
No items found.
Références :